5 astuces pour garder un site actif et visité

Lors du précédent article de ce dossier web, je vous expliquais comment bien écrire pour le web. Dans ce nouvel opus, nous allons voir par quels autres biais nous pouvons garder actif votre site web et favoriser un flux de visiteurs constant et qualitatif.

1/ Partenariat avec d’autres blogueurs / experts

Ecrire pour votre blog ou pour améliorer votre contenu déjà existant demande du temps et de l’implication. Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, il est nécessaire de publier un contenu régulier pour que l’effet s’en ressente à moyen et long terme.

Que vous manquiez de temps ou désiriez apporter un contenu différent à vos publications, vous pouvez inviter des partenaires ou blogueurs à écrire à propos d’un sujet qu’ils maîtrisent sur votre site Internet. Bien sûr, ce genre de procédé demandera une contrepartie (qu’elle soit d’ordre financière ou publicitaire) mais peut vous permettre de tisser un réseau tout en ajoutant du contenu de qualité sur votre site web.

Vous pouvez, également, demander un article à votre sujet à des influenceurs de votre milieu avec un lien menant vers votre site (backlink). Cela ne rend certes pas votre site plus actif mais lui permet de gagner en réputation pour les moteurs de recherche : puisque d’autres sites parlent du vôtre, votre site mérite plus de crédit et donc un meilleur référencement.

2/ Variez le contenu

Comme je l’expliquais dans l’article sur la façon de bien écrire pour le web, varier son contenu est important aussi bien pour votre référencement que pour réengager vos visiteurs ou en fidéliser de nouveaux. L’image est d’une importance capitale aujourd’hui.

Il faut savoir qu’un contenu mis en valeur par un beau visuel crée bien plus d’engagement qu’un texte seul, pour une simple et bonne raison : le visuel attire l’œil. Le web est, aujourd’hui, majoritairement visuel. Si le contenu texte revient en force, notamment en matière d’optimisation SEO, il a besoin d’être appuyé par un graphisme séduisant.

Vous avez quelque chose à dire ? Pourquoi ne pas le dire en vidéo ? Une vidéo professionnelle a un impact plus fort, car les internautes s’arrêtent plus facilement sur celle-ci que sur un texte, surtout s’il ne vous connaît pas. Cette méthode est d’autant plus efficace pour les e-commerçants souhaitant créer le buzz autour d’un de leur produit.

3/ Facilitez les interactions

Le web est dynamique, et votre site doit l’être aussi. Qu’est-ce que ça veut dire ?
Cela signifie que votre site n’atteindra son plein potentiel que si vous l’axez d’une façon à pousser à l’interaction entre vous et vos internautes, et même entre internautes. Les moyens sont nombreux, et ne s’arrêtent plus à l’ajout d’un formulaire de contact.

Les commentaires

Si vous possédez un blog, laisser la possibilité à vos internautes de commenter votre article ou de profiter de l’espace qui leur est réservé pour poser leurs questions est très valorisant pour votre contenu. Google et ses compères aiment tout ce qui favorise le social, le partage, et laisser un lieu d’expression à vos internautes est un pas vers la formation d’une petite (ou grosse) communauté.

Il faut cependant être vigilant avec les commentaires. Si vous choisissez de modérer les commentaires négatifs plutôt que d’y répondre, cela peut vous desservir énormément. Les commentaires vous demandent en ce sens un investissement supplémentaire sur votre blog : il faudra lire et répondre aux questions et aux critiques, positives comme négatives, que vous serez susceptibles de recevoir.

Il faudra, en toute occasion, conserver un ton cordial et conciliant, même avec de potentiels détracteurs acerbes. Vous représentez votre marque et son état d’esprit aussi bien à l’intérieur de vos articles et autres contenus que dans cet espace où vous interagissez avec votre public.

Le live chat

Particulièrement apprécié des sites marchands, le live chat est un petit encart que l’on retrouve généralement en bas à droite des pages de votre site, dans lequel votre visiteur peut vous contacter directement pour vous poser ses questions.

Vous répondez aux messages que vous recevez grâce à une interface d’administration sur le site du fournisseur que vous avez choisi. De nombreux fournisseurs de live chat proposent plusieurs fonctionnalités gratuites et vous offrent même l’accès premium pour vous permettre de tester pendant un temps donné toutes les possibilités de leur application et ses effets sur votre entreprise.

Il y a quelques années, ce service était plutôt géré par des bots, qui ne reconnaissaient qu’un certain nombre de mots clés pour proposer des articles ou pages en rapport avec le mot clé tapé par l’internaute. En 2017, ces bots se sont reconvertis dans d’autres domaines, particulièrement sur mobile, et l’interaction réelle est favorisée sur les sites Internet.

Ce module chat vous demande en revanche pas mal d’implication et beaucoup de réactivité. Un internaute ne restera pas 10 minutes sur votre site pour attendre votre réaction, il faut donc répondre rapidement et de la façon la plus complète possible pour que l’interaction soit positive.

Si vous n’êtes pas disponible, vous avez la possibilité de désactiver le chat. Dans ce cas, l’application propose de vous envoyer un mail plutôt qu’une conversation en live.

Certains live chats proposent de définir des plages horaires et s’accompagnent même d’une application mobile pour recevoir vos messages en direct, où que vous vous trouviez.

Mailings et newsletters

Ce sujet a aussi été traité plusieurs fois dans différents articles de ce blog. Le taux d’engagement étant généralement plus élevé sur les newsletters que les réseaux sociaux, c’est un mode de communication qui ne doit pas être laissé de côté, bien qu’il faille ajuster au fil du temps sa fréquence d’envoi et prendre le temps d’analyser les retours reçus.

Préférez une présentation très graphique, avec un juste équilibre entre les images et le graphisme. Il faut savoir que trop d’images contre trop peu de texte peuvent envoyer directement votre mail dans les spams de vos destinataires. Le ratio doit toujours être en faveur du texte. Sarbacane, service de mailing professionnel, propose un ratio de 60/40 en faveur du texte. Cela rend votre information lisible même si les images ne se chargent pas.

Attention. Certains mots peuvent vous desservir, comme « gratuit » ou l’expression « cliquez ici » sur les boutons de lien, car ceux-ci sont souvent utilisés dans les contenus spams. Décrivez plutôt à quoi mène le bouton sur lequel vous invitez à cliquer, pour le cas du dernier. C’est plus engageant pour le lecteur, d’ailleurs.

Nous pouvons vous apporter de l’aide dans la conception de votre première newsletter grâce à notre session de formation mailing, qui s’accompagne de la conception graphique de votre première campagne.

Les aides extérieures : Google My Business.

Que vous soyez une entreprise ou un commerçant, je vous conseille vivement de vous créer un compte My Business si ce n’est pas déjà fait. Google My Business permet l’affichage d’un encart de renseignements au sujet de votre entreprise à droite des résultats de recherches. Vous pouvez y ajouter le lien vers votre site officiel, vos horaires d’ouverture, votre numéro de téléphone, l’adresse de vos locaux… Et les internautes peuvent commenter votre entreprise en lui attribuant un nombre d’étoiles !

Ce système de notation a une forte influence aujourd’hui. Un internaute qui recherche un service favorisera forcément une entreprise qui a de bons retours, car cela rassure. C’est le jeu de nombreux sites tels que TripAdvisor, AlloResto, lafourchette, etc.

4/ Les partages sur les réseaux sociaux

Je vous en ai parlé plusieurs fois dans de précédents articles, notamment celui sur le référencement. Si les réseaux sociaux favorisent la lecture de votre contenu ou, si vous êtes un e-commerce, met en avant vos produits et promotions, il n’influe pas directement sur le référencement naturel. Cependant, un réseau social bien travaillé peut apporter des visites, à condition de bien étoffer votre réseau et de publier régulièrement un contenu pertinent pour ceux qui vous suivent.

Aussi, créer une page pour votre entreprise et votre marque et y inviter votre réseau personnel n’est pas suffisant. Il est nécessaire d’inviter votre public à vous suivre, en rappelant les liens sur vos newsletters, vos mails professionnels, votre site Internet,…

Adwords et Facebook Ads

Attention, ces méthodes, qu’on appelle référencement payant ou SEA, n’auront aucun effet sur votre référencement naturel et les résultats se ressentiront seulement durant le laps de temps de votre campagne. Une fois que vous aurez mis un terme à celle-ci, les visites cesseront subitement et votre référencement n’aura pas bougé. C’est donc une méthode complémentaire qui demande en amont un travail sur le référencement naturel pour que vous continuiez à être visible après avoir mis fin à votre référencement payant.

Adwords

Le but de ces systèmes est d’engranger des visites. Généralement, vous payez lorsqu’un internaute visite votre site grâce à votre annonce et définissez un coût au clic, en fonction du prix moyen du mot clé. Plus la concurrence est forte sur votre mot clé ou expression, plus le coût au clic est élevé.

Facebook Ads

Avec Facebook, vous pouvez faire le choix de promouvoir la page de votre entreprise ou une publication particulière. Vous définissez un budget quotidien et une durée, puis vous ciblez votre public cible pour avoir des retours pertinents.

Avant de décider ou non de lancer une campagne payante, il convient de réfléchir à l’objectif que vous souhaitez atteindre avec, et quel sera le meilleur outil pour cela. Adwords et FacebookAds ne s’adressent pas au même public.

Le réseau Facebook est d’ailleurs plus orienté B2C (business to consumer) que B2B (Business to Business). Si vous possédez un site commerçant, c’est peut-être vers Facebook qu’il faudra vous tourner.

Aussi, Adwords demande un assez grand un investissement pour avoir un effet véritable. Si vous payez au clic, cela ne garantit pas une conversion automatique en achat ou prise de contact. Selon la concurrence dans votre secteur, le coût moyen des mots clés peuvent s’élever jusque 5-6€. C’est donc le prix à mettre pour être sur la première page de Google.

Le prochain et dernier article de ce dossier web vous parlera des infos et intox qui circulent encore au sujet des sites Internet et leur référencement. Lisez et relisez à loisir tous les articles de notre dossier pour devenir incollable sur le web !

e-max.it: your social media marketing partner

Ajouter un Commentaire